image d'un récepteur C 119
Les postes à batteries utilisés pendant les années 20 nécessitaient pour fonctionner jusqu'à 5 tensions continues :

+4V
chauffage des filaments des tubes
-12V
polarisation de grille (variable de 0 à -12V)
+40V
alimentation des grilles d'écran des tétrodes et d'alimentation des plaques des tubes basses tensions (A441N)
+80V
alimentation des plaques HT
+120V
excitation du haut-parleur
 
Pour alimenter un poste 7 lampes avec une marge de puissance disponible on devra fournir les courants suivants :
4V -12 à 0V 40V 80V 120V
1A 0 5 mA 50 mA 20 mA
 

Solutions

4V : C'est la tension critique. Un dépassement risquant de griller ces tubes rares et coûteux, on choisira une régulation via un LM317T. Une capacité de filtrage de 4700µF donnera 2V de tension résiduelle, il faudra que la tension redressée crête soit au moins de 7V. Le secondaire du transformateur abaisseur devra être au moins de 7/√2 soit 6Veff minimum.
 
-12V : cette source ne fournit pas de courant. Un redressement mono-alternance suivi d'un régulation par zener sera suffisant. La zener consommera ≈ 2 mA.
 
40V : cette source sera issue des 80V via une zener (~ 2 mA).
 
120V : cette source ne nécessite ni régulation ni filtrage important. Elle alimentera la régulation 80V. La tension efficace au secondaire du transformateur abaisseur devra avoisiner 85V.
 
80V : cette 'Haute tension' devra être filtrée et stabilisée. Un montage ballast à base de transistor (ou MOSFET) de puissance fera donc l'affaire.
 
Un transformateur de 25VA devra donc fournir 85V/0,1A — 8V/1,5A — 12V/5mA. On pourra aussi utiliser de petits transformateurs indépendants.
 

Sources HT

Carnets TSF
 

Source 4V

Carnets TSF
 

Source polarisation négative

Carnets TSF
 

Réalisation pratique

Carnets TSF
Pour l'anecdote, j'ai utilisé mes fonds de tiroir comme suit :
  • Le transformateur est une récupération de transformateur Jouef. La section du fer correspond à un transformateur de 40VA et sa tension de sortie à vide était de 18V. Il pouvait fournir 2A. J'ai, ensuite, débobiné l'enroulement secondaire en comptant les tours afin de déterminer le nombre de spires/volt. Ici 7 Spires/volt. J'ai ensuite rembobiné 3 secondaires pour obtenir 85V (595 spires de fil de diamètre 0.2mm), 12V (84 spires de fil de 0.2 mm) et 8V (56 spires de fil de 0.8 mm).
  • Sur la photographie ci-dessus, on aperçoit le transistor NPN et le LM317T tout deux en boîtier TO220 montés sur radiateur.
  • La zener de 12V dissipe moins de 25mW.
  • Les zeners de 40V et 80V dissipent, chacune, moins de 1/4W. Elles peuvent être composées de zeners en série.