(Joseph-Henri Lévy)
 

Rappels sur l'inductance mutuelle.

On sait que deux bobines d'inductances $L_1$ et $L_2$ placées en série sont équivalentes à une bobine unique d'inductance $L$ = $L_1$ + $L_2$. Cette règle n'est applicable que si les composants sont suffisamment éloignés l'un de l'autre (ou si leurs axes sont perpendiculaires) pour qu'ils n'interagissent pas.
Lorsque l'interaction n'est plus négligeable, on fait intervenir un coefficient de couplage $K$. Celui-ci dépend des géométries respectives des bobines et de leurs positions relatives. Un outil de (calcul complexe et approché) de $k$ est proposé sur ce site pour deux cas classiques en TSF
  • les bobines sont coaxiales, de diamètres distincts
  • les bobines sont coaxiales, de diamètres identiques ou encore colinéaires
Concrètement, les constructeurs de TSF recherchaient ou ajustaient les coefficients de couplage expérimentalement. De plus, au-delà de 2 bobines, la modélisation physique est plus lourde. J'ai développé ces outils pour mes simulations SPICE. En effet ce fameux logiciel gère l'interaction entre 2 bobines à partir du coefficient de couplage $K$.

Sources et références

[ 1] Frederick W. GROVER, "Inductance calculation", Dover Publications, Inc., New York 1946, 2001

[ 2] F. E. TERMAN, "Radio Engineer's Handbook",p.71, McGraw-Hill, New York, 1943.

[ 3] R. LUNDIN, "A Handbook Formula for the Inductance of a Single-Layer Circular Coil", Proc. IEEE, vol. 73, no. 9, pp. 1428-1429, Sept. 1985.

[ 4] R. LUNDIN, "Efficient approximation of the inductance of a cylindrical current sheet", Editor : Gerhard Kristensson, Dept. of Electroscience, Lund Institute of Technology (Sweden), 1984.